Notre engagement 

Attachées à des valeurs d'Authenticité, de respect de l'environnement et d'excellence, les Vergers du Quesnay s'engagent dans des actions concrètes.  
Notamment labellisé Agriculture Biologique  aucun traitement n'est effectué ni engrais de synthèse utilisé au sein des Vergers.

Authenticité

Domaine familial exploitant les pommes à cidre depuis 1983, les Vergers du Quesnay sont fiers de leur histoire. 
Agriculteurs de père en fils depuis plus de trois générations, l'exploitation de la terre, l'ancrage territoriale et le respect de la nature sont dans les gênes des producteurs.
Par ailleurs, soucieux de conserver une excellence dans la production du cidre, la production s'étend sur une surface se limitant à 10 hectares pour une exploitation raisonnée.

Signataire de la charte "Bienvenue à la Ferme" les Vergers du Quesnay s’engagent à proposer "des produits fermiers de qualité, à offrir à leurs hôtes un accueil personnalisé et professionnel dans un environnement soigné, et à être ambassadeur d’une agriculture durable et responsable, enracinée dans les terroirs."

Dans ce sens, la boutique est ouverte tous les jours sauf le dimanche de 9h à 17h au domaine du Quesnay 

Ecopaturage

Au moment où le réchauffement climatique devient de plus en plus prégnant dans notre quotidien cette pratique ancestrale a retrouvée toute sa place dans nos vergers.
En pâturant toute l'année dans les rangs de pommier avec une densité généralement préconisée de 2,5 par hectare, les ovins apportent de nombreux avantages:


  • Réduction de la pression phytosanitaire par le nettoyage du verger et l’endiguement de certains ravageurs ou maladies (carpocace/tavelure sur les pommiers). Les ovins consomment les fruits et broient les feuilles au sol qu'ils fertilisent par leur déjections
  • Tonte de l’herbe sans tassement du sol.
  • Economie d’intrants (gasoil, herbicide, insecticide…) et de GES par la réduction du nombre de passages avec un tracteur.
  • Diversification des productions sur l’exploitation, avec la vente de colis de viande de mouton élevé sous la mère
  • Réduction des campagnols par l’effet de piétinement.


Par ailleurs, la race Shropshire est très intéressante car les moutons sont réputés pour ne pas manger l’écorce des arbres. A ce jour les Roussins de la Hague et les Avranchin, race Normande,composant les 20% restant du troupeau, suivent l'exemple de leurs congénères en restant très respectueux des arbres.

Apiculture

Contrairement à certaines variétés d’abricotiers, de cerisiers et les pêchers nectariniers, les pommiers sont entomophiles : la formation de leurs fruits est liée à la fécondation assurée par les insectes butineurs. Les abeilles, qui ont une place de choix parmi les insectes pollinisateurs, transportent le pollen des étamines vers le pistil des fleurs qui se transformeront en fruits.
L’importance des surfaces cultivées en vergers nécessite un renforcement de ce travail naturel de pollinisation par l’apport de ruches au moment de la
floraison des vergers.
En partenariat avec un apiculteur de la région depuis de nombreuses années,  5 ruches accueillent des colonies d'abeilles qui s'épanouissent au milieu des 10 hectares de vergers durant la floraison.

Biodiversité

Depuis 1950, 70% des haies ont disparu ! 
Pourtant, outil clé de la biodiversité, les haies en bordure de champs et l'agroforesterie intraparcellaire permettent d’abriter des animaux auxiliaires de cultures (pollinisateurs, prédateurs de ravageurs), lutter contre l’érosion des sols, améliorer la qualité et l’infiltration de l’eau dans le sol, stocker du carbone et s'adapter au changement climatique.

Soucieux de participer à la protection de la biodiversité et à l'entretien de la nature, l'EARL Saint Joseph s'est engagé dans le cadre du plan "France Relance - Plantons des haies" durant l'hiver 2022/2023, en plantant pas moins de 17 km de haie autour de ses parcelles agricoles.

Cette action s'associe au souci constant de l'exploitation de défendre son terroir qui s'illustre particulièrement au Hameau du Quesnay par le clos-masure qui entoure le domaine. Typique de la  Haute Normandie, le clos-masure est une des spécificités du pays de Caux. Au milieu des étendues de plaines, il s’agit d’une prairie entourée de hauts talus,  eux-mêmes surmontés d’une rangé simple ou double de chênes ou de hêtres. Cette barrière végétale forme ainsi un rideau de verdure destiné à protéger la maison d’habitation, les bâtiments et le verger des assauts des vents marins. A l'intérieur de cette protection naturelle  règne un microclimat plus doux, favorable à la culture de pommiers.
Le clos-masure fait d'ailleurs aujourd’hui l’objet d’une étude pour son éventuel classement au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO.